Clubs & sélections

Naples - Cavani, tout pour entrer dans la légende

(AFP) Lundi 26 septembre 2011
Naples - Cavani, tout pour entrer dans la légende

Edinson Cavani, révélation explosive du Napoli en 2010-2011 et vénéré presque comme Maradona, a bien lancé une saison qui doit être celle de la confirmation et tout Naples attend ses buts contre Villarreal, mardi pour la 2e journée de Ligue des champions.

Un but autoritaire à Manchester City (1-1) dès son premier match en Ligue des champions, un triplé digne des plus grands contre l'AC Milan (3-1) pour le premier choc de la saison en Italie: le "Matador" est bien là.

"Cavani Santo Subito!" ("saint tout de suite"). Le cri des tifosi du Napoli, reprenant un slogan dédié au pape Jean-Paul II, exprime toute la passion pour le +Matador+, dans une ville qui ne s'est pas autant enflammée depuis les années Maradona (titres 1987 et 1990).

Pointe acéré du trident magique du Napoli, devant le Slovaque Marek Hamsik et l'Argentin Ezequiel Lavezzi, Cavani cristallise les espoirs les plus fous des Napolitains, qui rêvent d'un troisième "Scudetto" (titre).

L'Uruguayen a déjà marqué 37 buts en 52 matches pour le Napoli, où il est arrivé à l'été 2010, beaucoup marqués dans les dernières minutes et entrés dans la légende locale.

Il avait par exemple réussi quatre triplés la saison dernière, contre Utrecht en Europa League et face à la Juventus, l'ennemi intime du Napoli, la Sampdoria Gênes et la Lazio Rome en Serie A.

Surnommé "Edy" par ses coéquipiers, Cavani a prolongé avec Naples jusqu'en 2016 et reste l'arme fatale de son équipe, même si son entraîneur, Walter Mazzarri, répète que "le Napoli, ce n'est pas seulement Cavani".

Economisé contre son gré à la Copa America, où il a peu joué en raison d'une entorse du genou gauche mais est revenu avec son premier grand titre, Cavani est en pleine forme physique pour cette saison qui doit être celle de la confirmation de son statut de "fuoriclasse" (joueur d'exception).

Son look christique (les cheveux longs, les bras en croix de la Passion et le signe de la Trinité) alimente la vénération dont il est l'objet, une légende naissante moins sulfureuse que celle de Diego.

Loin de la vie tapageuse du "Pibe de oro", l'Uruguayen ne court pas les mondanités, ne traîne aucun ragot et met en avant sa foi en Dieu. Marié à Marisol, Edinson consacre la majeure partie de son temps libre au petit Bautista, né à Naples il y a quelques mois.

Il appartient au mouvement évangélico-pentecôtiste "Les athlètes du Christ", comme le Brésilien Kaka (Real Madrid) et quelques autres footballeurs.

Consécration, Cavani a même eu sa statue à côté de celle du patron de la ville à la Saint-Gennaro, fête des miracles, au lendemain de son "hat-trick" contre le Milan. Des miracles les tifosi en attendant d'autres, dès mardi à San Paolo, un nom prédestiné pour le nouveau saint de Naples.

 

  • commentaires utilisateurs »
Kiko85
26/09/2011 à 18:28
Kiko85 (Uruguay)
C'est incroyable de voir qu'en si peu de temps il a littéralement conquis le coeur des napolitains :) Un phénomène du précédent Calcio et de l'actuel qui ne cesse d'étonner et d'attirer l'attention d'autre club malgré sa clause libératoire fixé à 50M qui peut sembler un obstacle pour certains. SUERTE MATADOR !! BONNE CHANCE !! Pour le Scudetto et la Champions League :) !!
Répondre au commentaire